[Championnat National – 20ème journée] Sale soirée pour les palois…

Il fallait valider le bon résultat obtenu une semaine plus tôt en match en retard contre Créteil pour continuer sur la lancée depuis la reprise : l’équipe de Marseille Consolat se présentait au Hameau, forte de ses nouvelles recrues et d’un match nul contre le Red Star le vendredi précédent.

Les hommes de David Vignes, pleinement concentrés et conscients de l’importance de cette rencontre avaient donc l’occasion de faire définitivement le trou avec leurs poursuivants en vue du maintien, avec toujours ce haut du classement en ligne de mire…

La pelouse, qui semblait un peu plus en forme que le vendredi d’avant, allait cependant jouer un rôle plus qu’important durant cette rencontre, mettant souvent les palois en difficulté, notamment lorsqu’il fallait poser le jeu au sol, leur point fort habituellement.

Il y avait également du beau monde au Hameau en ce vendredi 2 février : Jérémy Chardy, tennisman professionnel, venait donner le coup d’envoi de ce match, face au club dirigé notamment par les non moins fameux Souleymane Diawara et Mamadou Niang, aux carrières que l’on connaît.

02-02-2018-pau-fc-vs-marseille-consolat-4

Une minute de silence était respectée en l’hommage de Marcel Lassus, kiné du club béarnais pendant des années.

Des palois dominés pour commencer

Dès le départ, les Jaunes et Bleus semblaient en-dessous dans l’impact, laissant le ballon aux marseillais venus avec l’envie de prendre des points : en témoignent les deux corners obtenus coup sur coup dès la 2ème minute.
S’ils ne donnaient rien au final, la tendance du match était bien là : rien n’allait être offert aux béarnais, et les phocéens n’étaient pas venus pour faire de la figuration !

Surtout que les visiteurs n’hésitaient pas à mettre le pied ou à jouer physique dans les contacts : le portier palois, Ibrahim Koné, percuté par un attaquant provençal, ou Damon Bansais, touché plusieurs fois au pied (ce qui entraînera un carton jaune pour El Moudane côté Marseille Consolat, 8ème), en seront les principales victimes.

La belle période des marseillais prenait fin avec les premières envolées de Quentin Daubin, qui combinait avec Aaron Boupendza, de retour dans le 11 titulaire à la place de Rivas, mais celui-ci n’arrivait pas à toucher Ciss de l’extérieur du pied, pourtant bien démarqué.

02-02-2018-pau-fc-vs-marseille-consolat-13

Les palois ressortent la tête de l’eau

Kader Kraichi obtenait la première situation chaude sur le but du GS Consolat : sur un très bon centre de Bansais, il arrivait à dévier le ballon de la tête, qui tombait en feuille morte en direction de la lucarne provençale, mais le bout des gants du portier adverse ne lui permettait pas d’ouvrir le score (10ème).

Les ébats devenaient musclés, et El Moudane restait au sol après un missile envoyé par un palois dans son ventre, puis c’était au tour de Bansais de rester au sol après une nouvelle semelle sur son pied : sur le coup franc qui suivait, Gbaklé trouvait directement les gants de Maury.

02-02-2018-pau-fc-vs-marseille-consolat-19

L’impact de la pelouse allait se faire sentir au bout du premier quart d’heure : les contrôles et les passes devenaient déjà compliqués à réaliser, et le jeu long commençait à être privilégié d’un côté comme d’un autre.

Boupendza profitait d’ailleurs d’une belle ouverture du Toussaint pour mettre la pression sur son défenseur, récupérant presque le ballon : le dernier rempart marseillais dégageait le ballon comme il le pouvait (19ème).

Martin puis Maisonneuve, d’un tacle tout en maîtrise et de dribbles devant la surface, donnaient au public de quoi s’enflammer un peu dans cette soirée fraîche, où la neige pouvait faire son apparition à tout moment !

La première frappe marseillaise arrivait à la 23ème minute, mais elle était d’une part écrasée, et d’autre part non cadrée.

02-02-2018-pau-fc-vs-marseille-consolat-25

La ligne offensive paloise montait cependant en puissance : Boupendza servait Gbaklé, qui faisait parler ses qualités physiques et techniques pour centrer devant le but, mais Kraichi n’arrivait pas à toucher ce bon ballon.
Les contres des phocéens étaient déjà rapides et tranchants, mais ils perdaient le ballon à l’entrée de la surface, sur de bons retours béarnais (23ème).

Un bon coup franc côté gauche de la surface visiteuse était obtenu par Boupendza, qui laissait le soin de frapper à Gbaklé : le ballon était dégagé, mais revenait rapidement aux abords du but des marseillais, et Gbaklé obtenait un corner.

Les premières occasions sont paloises

Sur celui-ci, Martin plaçait un beau ballon en pleine surface, mais personne pour couper non plus : les situations étaient là, mais il manquait le petit truc qui ferait basculer ce match plutôt cadenassé.

02-02-2018-pau-fc-vs-marseille-consolat-22

Ciss avait une superbe occasion d’ouvrir le score : Gbaklé, encore lui, faisait le show côté droit, centrait fort, Maury dévié de la main et laissait par la même son but vide, mais l’attaquant palois n’arrivait pas à pousser le ballon au fond des filets, gêné il est vrai par un retour parfait du dernier défenseur (30ème) !

A la 33ème minute, Malaga se faisait piéger par un fond rebond et en conséquence ratait son ouverture : les marseillais en profitaient pour contrer à vitesse grand V, mais une faute venait couper leur élan.
Un corner était obtenu par la suite, et les palois réussissaient à gagner un 6 mètres bien mérité pour souffler un peu.

Des marseillais plus entreprenants en fin de mi-temps

Le ballon revenait dans les pieds visiteurs, qui enclenchaient une nouvelle attaque placée, mais ils étaient une fois de plus trop peu précis pour inquiéter Koné, plutôt tranquille dans cette première mi-temps.

02-02-2018-pau-fc-vs-marseille-consolat-3

C’étaient aux palois de jouer en contre, et Gbaklé faisait des merveilles dans ce rôle : il obtenait un corner, mais celui-ci ne donnait rien.
Dans la foulée, Boupendza obtenait un coup franc une fois de plus bien placé, qu’il frappait lui-même : le portier visiteur relâchait le ballon sur la belle frappe enveloppée de l’attaquant jaune, mais récupérait tant bien que mal le cuir (42ème).

La plus grosse occasion marseillaise arrivait juste avant la mi-temps : Martin déviait un ballon chaud en corner.
Sur celui-ci, le dégagement de la défense paloise arrivait plein axe, et une frappe écrasée était envoyée en direction du but palois.
Le cuir était dévié par un joueur vert, sur la barre !
Mais ce n’était pas tout : la sphère arrivait de nouveau dans les pieds visiteurs, mais cette fois-ci Koné sortait une parade de grande classe qui préservait le score nul (44ème) !

02-02-2018-pau-fc-vs-marseille-consolat-33

Un vent de soulagement planait dans les travées du Hameau, et Monsieur l’arbitre sifflait la mi-temps sur ce 0-0 plutôt logique au vu de la première mi-temps.

Un retour des vestiaires (presque) idéal 

Pas le temps de se remettre de ces 15 minutes de pause que le Pau FC sonnait la charge en direction du but de Clément Maury.

Kraichi remisait un petit ballon vers Ciss, qui lui rendait la politesse en lui délivrant un centre parfait que le milieu de terrain jaune catapultait de la tête hors de portée du gardien phocéen (1-0, 46ème) !

02-02-2018-pau-fc-vs-marseille-consolat-40

On soufflait dans tout le stade, tant il semblait que le plus dur avait été fait.

C’était sans compter sur la réaction des phocéens : 3 minutes après seulement, Sacko, l’attaquant provençal, suivait un ballon que la défense centrale paloise n’arrivait pas à écarter.
Seul face à Koné, il glissait le ballon entre les jambes du dernier rempart béarnais, coupant court à l’euphorie qui aurait pu s’emparer des locaux (1-1, 49ème).

02-02-2018-pau-fc-vs-marseille-consolat-47

C’est alors une période assez délicate pour les deux équipes qui s’ouvraient : des ballons chauds arrivaient de part et d’autre, et il en fallait peu pour que ceux-ci soient décisifs, mais des hors jeu ou des petites fautes ne permettaient pas aux équipes de forcer la décision.

Boupendza était à deux doigts d’avoir un ballon très dangereux entre les pieds : son vis-à-vis cafouillait un ballon, le perdait finalement, le laissant seul face au gardien adverse, mais il était coupé dans son élan pour une position de hors jeu (59ème)…

Dans la foulée, Kraichi arrivait à se mettre en bonne position pour envoyer un tir, contré par la défense verte : Gbaklé, ne trouvait pas non plus la faille dans cette équipe bien regroupée (60ème).

Il y avait un petit moment de flottement de chaque côté : Toussaint tentait une relance très dangereuse plein axe, et le ballon était récupéré par l’attaquant de Consolat, qui heureusement envoyait le ballon au-dessus (62ème).

Le premier changement opéré par David Vignes avait lieu à la 65ème minute : Kader Kraichi, auteur d’un match très intéressant, laissait sa place à Jonathan Rivas, pour une équipe qui devenait de plus en plus offensive.

02-02-2018-pau-fc-vs-marseille-consolat-66

Changement suivi d’effet : les palois, par l’intermédiaire de Rivas, remettaient le pied sur le ballon, mais étaient toujours sous la menace des contres marseillais, très incisifs dans ce secteur.

Des Jaunes et Bleus bien malchanceux

C’est sur l’un d’eux que Gbaklé faisait une petite faute à l’entrée de la surface, après une course de plus de 30 mètres pour revenir sur le joueur phocéen.
Sur celui-ci, Yamin Amiri frappait du pied droit, et le cuir était dévié par le mur, et prenait à contre-pied un Koné bien malchanceux sur ce coup-là (1-2, 69ème).

Pour éviter la déception, David Vignes répondait à ce but par un changement : Damon Bansais, très généreux, laissait sa place à Anthony Sanchez, qui allait devoir faire le piston entre les phases offensives et défensives.
Dominique Bijotat, le coach marseillais, faisait rentrer Papa Ibnou à la place de Neupocoussek (69ème).

On sentait bien que les 20 dernières minutes allaient être complètement paloises : la pelouse n’allait cependant pas les aider dans leur tâche, elle qui souffrait de plus en plus sous les crampons des deux équipes.

02-02-2018-pau-fc-vs-marseille-consolat-55

Sur une offensive béarnaise, Anthony Sanchez était signalé hors jeu, mais le ballon revenait vite dans les pieds locaux, notamment après une petite faute phocéenne.
Sur celle-ci, Kévin Martin essayait de récupérer logiquement le ballon très rapidement, mais Tamboura la jouait à l’expérience, et répondait à la fougue du latéral palois, en l’embrouillant.
Conséquence, une perte de temps préjudiciable, malgré le calme et la maîtrise du joueur béarnais, et un carton jaune pour les deux concernés (77ème).

Des locaux de plus en plus pressants

Les ballons longs commençaient à faire leur apparition, mais les quelques mottes de terre empêchaient Toussaint ou Malaga d’être précis dans leurs relances, et un nouveau contre provençal amenait un corner, mais celui-ci ne donnait rien, tout comme la relance de Boupendza et Ciss, qui centrait sur le gardien (79ème).

02-02-2018-pau-fc-vs-marseille-consolat-45

Sur les nouvelles tentatives des Jaunes et Bleus, Sanchez (81ème), puis Boupendza (83ème), étaient signalés hors jeu, mais on sentait la défense marseillaise semblait plus friable, ce qui laissait entrevoir un petit espoir d’une égalisation qui aurait été méritée !

Daubin tentait sa chance plein axe, mais sa frappe finissait dans le ventre d’un joueur phocéen, qui restait au sol : le jeu se poursuivait, et Gbaklé essayait de trouver la tête de Boupendza, qui n’arrivait pas à toucher ce ballon chaud (85ème).

Sentant la révolte paloise, le coach phocéen lançait Agueni à la place de El Moudane (86ème), pour couper un peu les jambes aux locaux.

Une fin de match totalement paloise

Malaga allongeait une superbe passe vers Rivas, qui était lui aussi pris au piège du hors jeu : les visiteurs perdaient cependant rapidement le ballon, et Martin obtenait un bon coup franc, qui était dévié ensuite en corner (90ème), alors que 4 minutes de plus étaient allouées aux deux équipes.

02-02-2018-pau-fc-vs-marseille-consolat-65

Boupendza le frappait, mais la rugueuse défense marseillaise dégageait encore et toujours ce ballon, que les béarnais n’arrivaient pas à pousser au fond malheureusement.

Après de dernières tentatives désespérées, Mr l’arbitre sifflait la fin du match sur ce score de 1-2 pour les phocéens, ce qui ne semblait pas être mérité au vu de la physionomie de la rencontre.

Un résultat qui ne fait bien évidemment pas les affaires des palois, pas forcément récompensés de leurs efforts.

02-02-2018-pau-fc-vs-marseille-consolat-67

Mais il faudra vite relever la tête vendredi prochain pour essayer de grappiller quelques points importants à Avranches, avant d’être exempts la journée suivante : gageons que les béarnais iront en Normandie pour réaliser un match plein, avec, espérons-le, un résultat positif au final, même si l’humilité doit être de mise, surtout sur un match à l’extérieur, face à une équipe qui vient d’aller chercher un point sur la pelouse du Red Star.

Allez le Pau FC !

Prochain match à domicile : vendredi 09 février 20h à l’US Avranches, au stade René Fenouillère
Prochain match à domicile : vendredi 02 mars 20h face au Stade Lavallois, au stade du Hameau

Leave a Reply