Actualité

National

[Championnat National – 13ème journée] : Les palois reviennent de loin !

C’est un match qui sera peut-être décisif pour la suite de la saison des palois, opposés ce jeudi à une équipe de Sannois Saint-Gratien, habituée à jouer à ce niveau et très costaude physiquement.
L’humidité tombant sur le stade du Hameau et la température qui baissait au fur et à mesure laissaient augurer d’un match difficile, sur un terrain qui l’était tout autant.

Pour la petite histoire, le coup d’envoi était donné par Saïd Enjimi, ancien arbitre de Ligue 1 et tout nouveau président de la Ligue Nouvelle-Aquitaine de football.

Une mauvaise nouvelle venait du vestiaire jaune et bleu : Ibrahim Koné, gardien titulaire et capitaine, devait déclarer forfait à la suite d’une petite blessure aux adducteurs.

Pourtant, les locaux attaquaient la rencontre, comme lors des derniers matchs à domicile, pied au plancher : hauts sur le terrain, ils essayaient de bousculer et de presser les visiteurs : solides derrière, avec une charnière centrale immense, les joueurs de l’Entente n’allaient pas s’en laisser compter.

Ce sont d’ailleurs eux qui obtiennent la première occasion, mais la frappe de l’attaquant sannoisien passait à côté du but de Guillaume Lesec, remplaçant au pied levé de Koné : le ton était donné, rien ne serait facile pour les palois !

Les béarnais reprenaient petit-à-petit le contrôle du jeu, et les longues transversales de Kraichi et Toussaint faisaient un bien fou au secteur offensif, bien muselé jusque-là par l’équipe de la région parisienne, à l’image de Gbaklé ou Sanchez, serrés de près par les latéraux, et Rivas et Guilavogui, en déficit physique par rapport à leurs adversaires directs.

Les premières occasions paloises arrivaient aux alentours de la 15ème minute : Kraichi, puis Malaga n’arrivaient pas à tromper le gardien visiteur, malgré les corners accumulés.

La réponse des sannoisiens ne se faisait pas attendre : un contre, puis des attaques placées mettaient la défense adverse en difficulté, et il fallait de très bons retours défensifs de Malaga pour annihiler les actions.

La rencontre retombait ensuite en intensité, et les imprécisions devenaient de plus en plus présentes : les locaux butaient sur une défense de l’Entente, mais s’évertuaient à centrer malgré l’avantage de taille et de puissance des visiteurs.

Peut-être un peu contre le cours du jeu, Sannois Saint-Gratien finissait par ouvrir le score par Traoré suite à un coup franc bien frappé côté droit : devançant son adversaire, le défenseur plaçait une tête hors de portée de Lesec, qui ne pouvait absolument rien sur le coup (0-1).

On était alors à la 42ème minute, et cela jetait un coup de froid sur le Hameau, qui n’en avait pas besoin, d’autant plus que les jaunes et bleus commençaient à s’énerver, à l’image de Gbaklé, qui se chamaillait avec Firmin : carton jaune pour les deux joueurs, juste avant la mi-temps !

Celle-ci arrivait sur le score de 1-0 pour les visiteurs, et on se disait que la partie risquait d’être bien difficile.

Les locaux sortaient les premiers sur la pelouse, démontrant bien leur envie de revenir rapidement au score.

Des remplaçants qui font la différence

Malheureusement, c’était la copie de la fin de la première période : Sannois Saint-Gratien quadrillait parfaitement le terrain, défendant en bloc, et obligeant Kraichi et Toussaient à jouer en reculant, et à la défense centrale d’abuser des ballons longs, un plaisir pour eux.

En revanche, peu d’occasions à se mettre sous la dent, si ce n’est une tête de Martin… vers son propre but, qui faisait passer un frisson dans les travées du stade…

David Vignes, sentant bien son équipe en difficulté, tentait rapidement deux changements coup sur coup : Boupendza, de retour de sélection le matin même, prenait la place de Gbaklé, et Ciss remplaçait Guilavogui.

Très rapidement, le changement se faisait sentir, et le jeu du Pau FC changeait radicalement : l’attaquant gabonais secouait la défense centrale, et usait de sa vitesse et de sa puissance pour les mettre en danger.

Ciss faisait de même, dribblant, accélérant le jeu, pour mettre en danger le latéral droit adverse, jusque-là dominateur face à son vis-à-vis : les occasions commençaient à revenir, les corners aussi, mais toujours pas de dernier geste décisif.

A la 70ème, on croyait à la délivrance avec un coup franc caressé de la part de Boupendza, qui mourrait au ras du poteau droit du portier sannoisien !

Les corners pour les locaux s’enchaînaient, mais la défense adverse veillait au grain, même si on commençait à sentir un coup de moins bien pour les joueurs de la région parisienne.

Le dernier changement pour le coach palois s’effectuait à la 78ème : Kraichi, auteur d’un bon match, laissait place à Ourch.

Une petite minute après seulement, Dia déboulait côté droit de la défense locale, passait en revue Crillon et Daubin, et enroulait une petite frappe du gauche sur laquelle Lesec ne pouvait rien : les visiteurs réalisaient le coup parfait, et le banc explosait de joie : 10 minutes à jouer et 2-0, le match semblait plié.

Pourtant, les palois ne se laissaient pas abattre, démontrant une force de caractère qui pourrait bien jouer un rôle très important dans cette lutte pour le maintien !

A peine le temps de se remettre de ce coup de massue que Ciss débordait côté gauche, s’amusait avec le latéral puis les centraux de Sannois, et servait idéalement Boupendza, qui ne se privait pas d’ajuster le gardien du gauche : 1-2 à ce moment du match, et le stade qui poussait, on y croyait de nouveau dans les rangs béarnais (1-2, 80ème) !

Les deux équipes, de par la fatigue, étaient coupées en deux : les contres s’amoncelaient, mais les retours défensifs étaient encore de bonne qualité pour couper les offensives des uns et des autres.

La délivrance venait d’un rentrant, Boupendza : après un coup franc qu’il obtenait à 20m du but plein axe, il se faisait justice lui-même en envoyant le ballon au fond, après la déviation d’un défenseur : cela faisait 2-2, et on sentait bien que les locaux avaient encore du gaz pour aller chercher les trois points de la victoire !

Les rangs se resserraient côté Sannois, et les derniers espoirs s’envolaient lorsque monsieur l’arbitre sifflait la fin du match, sur un score nul et inespéré de 2-2.

Si on hésitait entre le fait d’avoir perdu 2 points ou d’en avoir malgré tout pris un, la satisfaction de voir les joueurs revenir du diable Vauvert prédominait, et les supporters étaient bien évidemment fiers de voir leur équipe accrocher le nul au terme d’un match plus que compliqué, contre une belle équipe de Sannois Saint-Gratien !

Allez le Pau FC !

Prochain match du Pau FC : le 24/11 à Rodez
Prochain match à domicile : le 8/12 contre Boulogne.

Leave a Reply