National

[Championnat – 2ème journée en retard] La première victoire à domicile !

Elle se faisait un peu attendre, cette première victoire à domicile, dans le nouvel antre des Palois : désormais, les Béarnais n’ont plus à la chercher grâce à ce succès 2-0 acquis sur le FC Chambly, hier soir au nouveau stade.

Pour cette rencontre dans le cadre de la 2ème journée en retard face aux Isariens, Raffaele Novelli devait composer avec plusieurs absents de taille : Koné, Thill, Bury ou Jarju n’étaient pas disponibles, pour des raisons de sélections nationales ou de blessures.

Le coach italien du Pau FC mettait alors en place une équipe qui se devait de mettre de l’impact physique face aux gros gabarits camblysiens, mais aussi de la vitesse sur les côtés avec Boisgard et Gueye, les deux feux-follets.

Une première mi-temps complète côté palois

Dès le départ, on sentait les Béarnais bien dans leur match, le pied sur le ballon et l’envie de combiner : si la première alerte était sur le but de Guendouz avec une frappe tendue d’un Isarien (3ème), la suite était plutôt jaune et bleue, avec notamment un pressing de tous les instants de la triplette Maisonneuve-Daubin-Name, auteure d’un match époustouflant de maîtrise et de volume de jeu.

Gueye, de retour après de blessure et totalement remis sur pied, commençait son festival avec des appels incessants sur le côté ou dans l’axe : sur l’un d’eux, il réussissait à prendre le dessus sur le gardien, mais ne pouvait conclure grâce au bon retour d’un défenseur adverse (6ème). Il récidivait une minute plus tard, reprenant de la tête un centre de Vallier, mais n’appuyant pas assez sa tête pour être dangereux (7ème).

Côté défense, Batisse était en mode patron, tandis que ses compères de l’arrière-garde se muaient en guerriers qui ne lâchaient rien : si un corner venait un peu secouer les Béarnais, l’impact mis par les hommes de Novelli était suffisant pour empêcher les visiteurs d’être dangereux.

Boisgard, l’un des grands bonhommes de ce match, profitait d’un bon coup franc aux 35m de la cage d’Atrous pour s’essayer au coup franc : pris de l’intérieur du pied, il obligeait le portier camblysien à boxer le cuir en corner (19ème).

Une intensité totale dans le combat pour les palois

Toujours aussi constants dans leurs efforts, les palois récupéraient nombre de corners ou de coups francs, qui ne donnaient rien cependant. En face, les rares incursions étaient rapidement coupées par une défense aux aguets, ce qui laissait espérer une issue positive à cette rencontre.

Le premier carton jaune était à mettre au crédit de Doucouré, l’immense milieu de terrain camblysien, pour une faute sur Boisgard (28ème).

Chambly, paradoxalement, commençait à se sentir mieux et à développer ses offensives plus intensément, mais les palois s’adaptaient et lançaient des contres rapides par le biais de passes bien senties de Daubin, Name ou Maisonneuve (33ème, 35ème, 41ème).

Gueye quant à lui faisait parler ses jambes et manquait de peu de partir seul en contre, commettant une faute qui lui valait même un carton jaune : l’incompréhension était de mise de la part du joueur, du staff palois et du public (44ème).

La mi-temps était sifflée par mr l’arbitre, et le public était conquis par les efforts de son équipe face au 4ème de National !

Un retour des vestiaires identique dans les intentions, accompagné de la délivrance par Boisgard

Bien évidemment, il fallait s’attendre à une réaction des visiteurs, sûrement secoués par leur coach : s’ils essayaient de se mettre définitivement dans le match, les palois restaient dans la lignée de leur première période, ne lâchant rien et se battant sur tous les ballons.

Une alerte venait faire passer un frisson dans les travées du nouveau stade, avec un centre camblysien qui mettait à mal la défense paloise, à l’image de Batisse ou de Vallier qui avaient du mal à dégager deux ballons très chauds dans leur surface (48ème, 50ème).

Cependant, la récompense arrivait quelques instants plus tard : un contre, lancé par Namé jusqu’aux abords de la surface isarienne, voyait Boisgard envoyé dans la surface côté gauche, et ce dernier ne se faisait pas prier pour battre Atrous d’un tir croisé à ras de terre, délivrant tout le stade (1-0, 52ème) !

Loin de se replier, les palois continuaient leurs efforts, et Gueye était trouvé côté droit, se frayait un chemin vers les cages mais butait sur le portier camblysien, qui avait bien bloqué les angles de tir (58ème).

La réaction plus intense de Chambly

Forcément, les visiteurs, qui venaient avec des ambitions, se devaient de réagir : mais entre le pressing des palois et les maladresses, rien ne fonctionnait pour eux, à l’image de Flochon, qui tentait de frapper mais qui voyait deux palois lui bondir dessus au moment d’armer, freinant la course du ballon et facilitant le travail de Guendouz (63ème).

Guilavogui, lui aussi au combat, prenait un carton jaune pour une faute sur son vis-à-vis (64ème), ce qui prouvait que toute l’équipe était concernée par l’importance du résultat.

Correa côté Chambly faisait trembler les spectateurs présents avec un missile envoyé depuis les 20m, qui terminait sa course juste au-dessus des cages de Guendouz (71ème) : cette action précédait les premiers changements, avec les entrées de Reppert à la place de Gueye côté Pau, et d’Etshimi pour Dadoune pour les Isariens (73ème).

Une fin de match irrespirable

Chambly, à la course derrière le score, continuait de pousser, et les palois avaient de plus en plus de mal à ressortir proprement les ballons : c’était le moment choisi par Raffale Novelli pour faire rentrer Co à la place de Boisgard, toujours dans le but de contrer et de porter un peu plus le cuir.
Son homologue, dans la même minute, faisait sortir Flochon pour Padovani (78ème).

L’un des nouveaux entrants côté Chambly faisait encore passer un vent de panique dans l’équipe paloise, par une frappe enroulée qui frôlait le montant de Guendouz, pris à contre-pied (81ème), puis d’un tir encore travaillé qui filait juste à côté des montants du portier béarnais (91ème).

Entre temps, c’est l’un des cadres de cette équipe côté palois qui délivrait le nouveau stade : Mohamed Guilavogui, envoyé par une belle passe en profondeur, se jouait de la vigilance de son défenseur et déposait Atrous puis glissait le cuir dans le but vide (2-0, 85ème) !

Ne voulant rien lâcher et surtout garder ce clean sheat, les palois jetaient leurs dernières forces dans la bataille, et Guilavogui trouvait même l’énergie d’aller provoquer Dequaire, qui faisait faute et prenait un carton jaune (88ème).

Les dernières actions dangereuses étaient à mettre à l’actif de Chambly, avec une tête de Padovani que Guendouz sortait d’une superbe parade sur sa ligne (90ème, et d’un tir d’Etshimi qui léchait le montant du portier jaune et bleu, imbattable hier soir (91ème).

Mr l’arbitre délivrait les palois, qui remportaient un précieux succès dans ce match en retard, et qui pouvaient souffler un peu en attendant le match de coupe de France à Marmande ce samedi à 18h30 !

Prochain match du Pau FC : samedi 13 octobre à 18h30 à Marmande face au FC Marmande 47 (5ème tour de coupe de France)
Prochain match à domicile : vendredi 19 octobre à 20h face à l’US Boulogne (11ème journée du National).

Allez le Pau FC !