National

[CHAMPIONNAT – 10ème journée] Un match nul et âpre

Quand le 2ème du championnat rencontre le 3ème, on peut s’attendre à un match serré, ouvert, avec beaucoup d’occasions et de jeu.

Ca a été en partie le cas de cette 10ème journée où les Palois recevaient le FC Villefranche-Beaujolais : un stade plein, deux formations qui font un très bon début de championnat, et un terrain à la fois lourd et humide, propice à envoyer du jeu.

Seulement, le niveau de jeu aura été surtout l’occasion de voir des erreurs techniques et surtout une fatigue accumulée après 10 semaines consécutives de matchs.

L’ouverture du score viendra pour les visiteurs, après 4 minutes seulement, sur un centre de l’ancien béarnais Kévin Martin, qui trouve Tauffieb tout seul dans la surface, qui trompe Guendouz d’une petite déviation (0-1, 4ème).

Sabaly viendra chauffer le portier caladois après une erreur de la défense des Rouges du soir, mais sans succès.

Seulement 4 minutes plus tard, c’est Gueye qui égalise sur ce qui est en train de devenir sa force, à savoir le coup franc direct : trouvant un trou de souris sur le côté droit du but du gardien de Villefranche (1-1, 8ème).

Les Palois sont cependant dominateurs en termes d’occasions en cette 1ère mi-temps, mais ni Gueye, Bury ou Sabaly n’arrivent à tromper la vigilance d’un Alexis Sauvage très en forme hier soir.

A la mi-temps, les deux équipes se quittent donc sur ce score nul de 1-1, et les Béarnais peuvent avoir quelques regrets au vu de leurs occasions franches.

Au retour des vestiaires, ce sont les Caladois qui sont plus en verve et se procurent plus de situations, manquant de précision cependant.

Si les Palois ont du mal dans ce second acte, ils réussissent à reprendre le contrôle du jeu en fin de période, sans arriver à se montrer réellement dangereux, d’autant plus que la rencontre se trouve beaucoup hachée par de nombreuses petites fautes (et cartons) sifflées par mr l’arbitre.

Si le match nul n’est pas le meilleur ni le plus mauvais des résultats, cela fait surtout se resserrer le classement, même si les Palois rejoignent l’USL Dunkerque en tête.

La fatigue aura certainement joué un rôle important dans cette fin de premier quart de championnat, et la Coupe de France samedi sera peut-être l’occasion de faire souffler certains cadres, qui jouent depuis plus de 10 vendredis consécutifs.

Allez le Pau FC !